• Animation « Troque ton jouet » samedi 1er décembre à Muttersholtz

    Bonjour à toutes et tous,

    Le Repair Café du Hahnenberg participe à l’animation « Troque ton jouet », organisée par la ville de Muttersholtz, à la Maison de la Nature et du Ried, le samedi 1er décembre à partir de 14H.

    Mais ATTENTION, nous ne réparons QUE des JOUETS !!

    Vous pouvez donc éviter un déplacement inutile à votre taille-haie, votre ordinateur ou votre grille-pain !

  • Repair Café à CHATENOIS le 10 novembre avec atelier vannerie

    L’espace des Tisserands de Châtenois se transformera en atelier de réparation, le samedi 10 novembre, de 10h00 à 12h00 puis de 13h30 à 16h30.

    Des gens de métier, électriciens, couturières, réparateurs de bicyclettes, menuisiers, informaticiens… seront là pour vous aider à réparer tout ce que vous avez à réparer, gratuitement. On apporte au Repair Café les choses en mauvais état qu’on a chez soi. Grille-pain, lampes, sèche-cheveux, vêtements, vélos, jouets, vaisselle… tout ce qui ne fonctionne plus est bienvenue. Et aura peut-être la chance d’une seconde vie. Les experts du Repair Café ont presque toujours la main heureuse.

    Exceptionnellement, vous pourrez faire réparer vos objets en osier, grâce à la présence de Robert BITTER, de la Maison de la Nature.
    Les paniers, corbeilles, couffins, etc, se répareront aussi au Repair Café. Robert BITTER mettra ses compétences en vannerie à disposition.

    En préconisant la réparation, le Repair Café du Hahnenberg veut contribuer à réduire la montagne de déchets. Nous autres, Européens, jetons énormément. Aussi, ce qui est à peine abîmé pourrait parfaitement être utilisable après une simple réparation. Mais pour nombre d’entre-nous, réparer n’est plus chose normale. Au Repair Café, nous voulons changer les choses.

    Le Repair Café du Hahnenberg souligne que réparer économise aussi de l’argent et de précieuses matières premières et contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Surtout, le Repair Café veut être une expérience ludique et gratifiante, de la réparation qui s’avère souvent très simple.

    Rendez-vous donc aux Tisserands à Châtenois !

  • Repair Café à MUTTERSHOLTZ le samedi 13 octobre

    La Maison des Loisirs de Muttersholtz se transformera en atelier de réparation, le samedi 13 octobre, de 10h00 à 12h00 puis de 13h30 à 16h30.

    Des gens de métier, électriciens, couturières, réparateurs de bicyclettes, menuisiers, informaticiens… seront là pour vous aider à réparer tout ce que vous avez à réparer, gratuitement. On apporte au Repair Café les choses en mauvais état qu’on a chez soi. Grille-pain, lampes, sèche-cheveux, vêtements, vélos, jouets, vaisselle… tout ce qui ne fonctionne plus est bienvenue. Et aura peut-être la chance d’une seconde vie. Les experts du Repair Café ont presque toujours la main heureuse.

    En préconisant la réparation, le Repair Café du Hahnenberg veut contribuer à réduire la montagne de déchets. Nous autres, Européens, jetons énormément. Aussi, ce qui est à peine abîmé pourrait parfaitement être utilisable après une simple réparation. Mais pour nombre d’entre-nous, réparer n’est plus chose normale. Au Repair Café, nous voulons changer les choses.

    Le Repair Café du Hahnenberg souligne que réparer économise aussi de l’argent et de précieuses matières premières et contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Surtout, le Repair Café veut être une expérience ludique et gratifiante, de la réparation qui s’avère souvent très simple.

    Rendez-vous donné à MUTTERSHOLTZ, avec l’ensemble de nos réparateurs et couturières bénévoles !

  • Repair Café à BOESENBIESEN le samedi 15 septembre

    C’est la rentrée !

    Et la salle des fêtes de Boesenbiesen (au bord de la route, juste à l’entrée du village) se transformera en atelier de réparation, le samedi 15 septembre, de 10h00 à 12h00 puis de 13h30 à 16h30.

    Des gens de métier, électriciens, couturières, réparateurs de bicyclettes, menuisiers, informaticiens… seront là pour vous aider à réparer tout ce que vous avez à réparer, gratuitement. On apporte au Repair Café les choses en mauvais état qu’on a chez soi. Grille-pain, lampes, sèche-cheveux, vêtements, vélos, jouets, vaisselle… tout ce qui ne fonctionne plus est bienvenue. Et aura peut-être la chance d’une seconde vie. Les experts du Repair Café ont presque toujours la main heureuse.

    En préconisant la réparation, le Repair Café du Hahnenberg veut contribuer à réduire la montagne de déchets. Nous autres, Européens, jetons énormément. Aussi, ce qui est à peine abîmé pourrait parfaitement être utilisable après une simple réparation. Mais pour nombre d’entre-nous, réparer n’est plus chose normale. Au Repair Café, nous voulons changer les choses.

    Le Repair Café du Hahnenberg souligne que réparer économise aussi de l’argent et de précieuses matières premières et contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Surtout, le Repair Café veut être une expérience ludique et gratifiante, de la réparation qui s’avère souvent très simple.

    Rendez-vous donné à Boesenbiesen avec l’ensemble de nos réparateurs et couturières bénévoles !

  • Repair Pédagogique

    Téléphones et smartphones : de l’achat au déchet

    Atelier de sensibilisation au collège Mentel de Sélestat – 5 juillet 2018

    Parmi les missions qui nous tiennent à coeur, il y a celle qui consiste à promouvoir des conduites « vertueuses » en matière de déchets ; une des cibles qu’il nous paraît important de toucher, ce sont les adolescents, ceux qui devront éviter  (et peut-être réparer…) les erreurs commises par leurs aînés.

    Pour cela, nous avons monté au sein du Repair Café du Hahnenberg, une Commission pédagogique de 5 volontaires, dont trois anciens enseignants. Sylvie Daub (formatrice pour adultes) en a assuré la coordination, tandis que Caroline Reys, Guy-Claude Bernard et Jean-François Mertz (respectivement professeur de lettres, d’arts plastiques et de physique) ont fourni les supports pédagogiques. 

    Une première expérience a été menée le 5 juillet dernier au collège Mentel qui nous accueillait à l’occasion de la journée de clôture de l’année scolaire. Nous avons trouvé les conditions idéales pour expérimenter nos dispositifs de sensibilisation.

    Préparation du plateau de jeu à partir de matériel de récupération.

     

    Une nouvelle forme de « jeu-sérieux »

    La séance s’articule autour de trois ateliers adaptés à un public restreint de 2 à 5 personnes par atelier ; le premier atelier consiste à faire prendre conscience de l’origine des ressources des composants d’un téléphone portable ; il s’agit de matières premières non renouvelables et pour certaines, très rares. L’extraction de ces matériaux fait régulièrement l’objet de critiques de la part d’ONG internationales qui dénoncent des conditions sociales, sanitaires et écologiques inadmissibles à notre époque. C’est ce que le jeu fait apparaître.

    L’autre plateau est une reconstitution d’un réseau d’antennes-relais. Les appels et messages qui sont transmis par les participants sont matérialisés par un fil de laine qui va d’une antenne à l’autre en passant par différents data-centers où les messages restent stockés. L’objectif est de rendre visible ce qu’on appelle « le réseau », grâce aux fils qui finissent par former la fameuse « toile » dont on parle sans vraiment se rendre compte de sa signification. Il s’agit aussi de sensibiliser les utilisateurs

    1. à la quantité d’énergie nécessaire pour les échanges de messages et d’appels.
    2. au stockage dans les datat-centers des contenus échangés.

    Enfin, le troisième atelier consiste davantage à parler des usages que font les collégiens du téléphone portable. Sous forme de questionnaire oral, nous recueillons leurs pratiques  et habitudes, de l’acquisition du portable à sa mise au rebut. Il s’agit pour nous de mieux connaître le public auquel on s’adresse, mais aussi de le sensibiliser à l’importance du recyclage des appareils dont ils n’ont plus l’usage.

    En conclusion, cette première rencontre nous a permis d’expérimenter nos prototypes de jeux et de rencontrer les collégiens ; nous sommes très reconnaissants au Collège Mentel qui nous a accueillis dans des conditions idéales et nous envisageons désormais de reproduire ces rencontres régulièrement dans tous  les collèges du secteur.

    Caroline Reys